GO BACK
        TO MENU

        De l’importance des photos de famille…

        Il y a quelques temps, nous étions invités à une réunion à la crèche d’Ela pour faire le point sur le projet pédagogique mis en place par l’établissement. Cela aurait pu être une réunion assez banale de parents qui échangent sur “quoi les enfants ils mangent-comment les enfants ils dorment- quoi les enfants ils font”…. Mais pas du tout. Cette réunion a, bien au contraire, eu un arrière-goût de nostalgie et de mélancolie qui m’a amené à écrire ce post.

        Cette année dans cette crèche, ils ont décidé de créer “un mur des familles”… Le principe ? Que chacun amène des photos de sa famille et les affiche sur les murs de la structure. Vous vous doutez bien qu’au moment où le mot “photo” est sorti, j’ai tendu l’oreille. Et j’ai écouté leur approche : des photos pour faire un lien avec la maison, assurer une sécurité affective à l’enfant, rendre visible la diversité des familles (il n’y a pas moins de 19 nationalités différentes à la crèche d’Ela), renforcer le lien entre les parents et la structure d’accueil, favoriser la réaction et la communication des enfants sur ce qu’ils voient…

        L’approche pédagogique m’a énormément intéressée, car c’était finalement un aspect de l’affect lié à la photographie dont je n’avais pas forcément pris conscience. Nos photos parlent de nous, mais chez les enfants, elles n’évoquent pas uniquement la nostalgie du moment passé qu’elles évoquent chez un adulte, elles les rassurent. Et puis ils adorent ça.

        Mais ce n’est pas tant ça qui m’a rendu mélancolique. C’est ce qui a suivi. Certains parents avaient déjà sur eux quelques clichés de famille et ont été invités à les présenter. Il s’en est suivi une série de témoignages qui m’a beaucoup touché. Des parents étrangers, dont la famille vit à plusieurs milliers de kilomètres, qu’ils ne voient pas aussi souvent qu’ils voudraient et qui se rattachent à leurs photos pour montrer à leur fils qu’il n’est pas seul. Des parents qui vouent un privilège à certains moments du quotidien et qui ont naturellement tenu à immortaliser un de ces instants sur le papier. Des parents déçus de s’apercevoir que finalement, ils ont peu de photos de leurs familles et surtout, qu’ils n’ont pas de photos d’eux avec leurs propres enfants, tous réunis. Des parents tristes de montrer certaines photos car certains êtres chers ne sont plus là. Des parents fiers de voir leur petit avec son frère ou sa sœur dans un moment de complicité fraternelle. Des parents satisfaits d’avoir réussi à réunir amis et famille le temps d’une photo souvenir où tout le monde heureux. En une vingtaine de minutes de présentation, j’ai pris tout un tas d’émotions que les photos pouvaient engendrées chez ces personnes de plein fouet… et j’ai du mal à le digérer. A croire qu’à force de faire des photos, j’en oublie leur pouvoir.

        Il s’en est suivi un travail d’introspection redoutable.  Et nous, qu’avons-nous de tout cela ? J’ai donc fouiné tous les recoins de mon ordinateur pour regrouper un maximum de photos de notre grande famille. Cela a évoqué des souvenirs, ouvert certaines blessures, déclenché des fous-rires, puis des regrets.

        Il y a des photos que je ne ferai jamais parce certaines personnes sont parties bien trop tôt. Il y a des photos que je n’aurai jamais parce qu’au moment où j’aurai dû les faire, je ne les ai pas faite. Il y a des photos que je n’ai pas mais que je devrai avoir, et je vais y remédier dès que possible. Et il y a des photos que j’ai et que je garderai précieusement. Celle-ci en fait partie. Il s’agit de ma grand-mère, mon “amatxi” comme on dit au pays basque. L’unique grand-parent qu’il me reste, la maman de ma maman et donc l’arrière grand-mère d’Ela. Et je suis heureuse d’avoir cette photo de mon amatxi radieuse avec son arrière petite-fille sur les genoux. J’en ferai d’autres à mon retour au pays, pleins d’autres. Mais en attendant j’ai déjà celle-là. Et même si elle n’est pas forcément bien cadrée, je m’en fiche. Là ce n’est plus la qualité de l’image qui compte, c’est le sens qu’elle a pour moi, et qu’elle aura pour Ela…

        Vivez dans le présent, mais prenez-soin de vos souvenirs.

        VU6A4670

        c’est un très bel article Elo … La vie est bien injuste parfois mais par le biais de quelques photos des instants figés des moments de complicité qui nous ferons sourire en les regardant … très bonne initiative de la crèche …

        c’est vrai qu’on en prend pas assez

        Alex (Mélino photographie)

        En plus d’être une très bonne photographe, tu manies joliment la plume. Tout ce que tu dis est tellement vrai. Finalement ce n’est pas la beauté du cliché qui compte mais l’émotion que l’on ressent en la regardant et le souvenir qu’elle fait remonter à la surface.
        Bise. Alex.

        je pleure comme une madeleine devant mon écran. Touchée en plein coeur par tes mots si justes.
        Peut être des “blessures” comme tu dis rouvertes à la lecture de ce post. Un regret ce samedi soir demai de n’avoir pas insisté pour faire une photo d’anna et ma grand mère, en me disant c’est pas grave dans 2 semaines je la ferais en revenant sur Paris. Sauf que 4 jours après ma grand mère nous quittait “brutalement”.
        Comme j’aime ta photo, qui compte et comptera tjs énormément pour vous. Chéries la autant que tu peux, car c’est un souvenir unique.
        Merci pour ce post, ces larmes qui coulent car elle permettent aussi d’évacuer toute la tristesse qu’on peut renfermer en soir pour ne pas montrer aux autres.

        Merci de votre message, je vous donnerai bientôt un aperçu du mur des familles car il est prévu que je fasse un petit reportage au sein de la crèche :) Bonne continuation à vous !

        Superbe article ♥
        Et perso je trouve le cliché parfait !!!

        Cet article, très joliment écrit, est très émouvant et me parle à 100%
        Il ne me reste qu’une grand-mère à moi aussi, je la vois 2 fois par an seulement, et à chaque fois, je prends soin de faire des photos d’elle et de mes enfants, et elle chérit les tirages que je peux lui offrir après…
        La famille c’est précieux, et fragile; il faut dire et montrer aux gens qu’on les aime tant qu’ils sont là, et prendre des photos aussi, pour les immortaliser

        J’ai beaucoup aimé ce post, eu même les larmes aux yeux, il faut dire que la famille est trèèès importante pour moi.
        Le regard d’Ela vient de ta grand mère on dirait, un lien évident.
        Je te souhaite de compléter très vite ton album de coeur des photos qu’il te manque et que tu as encore l’occasion de faire :o)
        Bises
        Sophie HW

        Idem, l’anniversaire d’Emma arrive à grand pas, il faut que je pense à prendre ttt le monde, c’est bien trop important la famille.

        Beau témoignage en effet !

        quand on est en famille, je réalise après coup que j’ai souvent concentré mon objectif sur les enfants et je le regrette. Il faut que j’en prenne conscience sur le moment pour prendre aussi les grands parents, oncles et tantes… et je t’assure que je penserai à ton article la prochaine fois que j’aurai l’occasion de photographier les adultes lors d’une réunion familiale !

        Tu m’as fait pleurer tu t’en doutes.Je t’aime Ama

        yep, tout ca je l’ai compris l’année dernière, maintenant je vais régulièrement me faire prendre en photo, en couple ou en famille.
        Même s’il faut parfois forcer un peu les réticents, ils sont toujours content au final.

        Bonsoir, je suis très touchée aussi par votre témoignage! Je suis éducatrice de jeunes enfants et maman et photographe amateur, très amateur!!! Disons que j’adore la prise de vue mais que je ne la maîtrise pas! Un petit aperçu par là : http://eje-et-maman.over-blog.com/article-capaulie-photographie-86901249.html
        Alors cet article qui parle de la crèche et des belles choses qui peuvent s’y vivre autour de la photographie, comme vecteur de lien, de souvenirs, de parole… ça me parle beaucoup et ça me conforte dans mon idée car j’ai toujours beaucoup impliqué la photo dans les crèches où j’ai travaillé! Merci beaucoup et donnez nous des nouvelles de ce mur des familles! Toutes en Une

        une dernière phrase qui veut tout dire, j’aime!!!!!!!!!!!

        je comprends mieux la fierté de Pascaline et sa bonne humeur !!!!!!!!!!!!!!!!

        Témoignage très émouvant!
        l’amour de la photo pour moi est né comme ça, avec toutes ces émotions… du coup, meme si j’aime faire des photos avec une bonne “technique” je suis encore et toujours très heureuse quand la technique n’est pas là mais qu’il y’a l’émotion!
        En tout cas, ton article me donne envie de fouiller aussi avec une petite boule au ventre!

        beaucoup d’émotions à lire ton post’…surtout la fin!!!
        il y a eu deux décès cette année dans notre famille et en regardant dans les photos je me suis aperçues qu’il n’y avait pas de photos de mes enfants avec leur grand-mère et oncle!
        Depuis ce jour là, je mitraille chaque instant mes enfants avec leur oncle, tante, grands parents….
        merci pour ce post’ AnneSo

        Superbe ton post anneso et cela résume bien les différents aspects que peut avoir une photo ……..!!!

        c’est un très bel article ! moi je regrette de ne pas avoir beaucoup de photos de ma maman décédée… du coup, j’en prends régulièrement de mon père !

        Laisser moi un pt'tit mot !

        Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis *

        Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.