Une semaine entre copines, loin de chéri, loin de bébé qui n’est plus un bébé, loin du quotidien, loin de Grenoble et de son froid glacial. NY, ça fait des lustres que j’en rêvais. Vivre au rythme de “the big city which never sleeps”. C’est chose faite, et bien faite.

Récit en images… Trop d’images. Donc un récit en 3 partie pour faire durer le suspens !

Une semaine à New York, c’est le plaisir de :

– traîner dans les rues de l’Upper East Side pour se la jouer Gossip Girl (et essayer de trouver Lonely boooooy) ;

– flâner dans Central Park et courir derrière des écureuils ;

– prendre le métro pour traverser Manhattan ;

– regarder le résumé du superbowl dans des pubs (genre on s’y connait en foot américain) ;

– aller à la bibliothèque parce que c’est joli, la bibliothèque, et qu’on peut y faire des photos floues ;

– regarder passer des taxis… plein de taxis ;

– chercher l’entrée de l’Empire State Building (où qu’il est ? tu le vois toi ?) ;

– marcher 23.67 km tous les jours et avoir assez d’ampoules pour illuminer ses pieds façon Times Square ;

– aller à la gare parler dans une voûte qui raisonne et reregarder les taxis, parce que les taxis ils sont jaunes et c’est trop chou ;

– se laisser impressionner par les paysages urbains ;

– trouver (enfin) l’Empire et monter tout en haut sans faire la queue ;

Bref. J’ai pas eu le vertige, et j’ai encore plein de choses à vous raconter :)