Mon petit bouchon… aujourd’hui tu fêtes tes 16 mois (et oui, parce qu’on compte encore en mois) et lorsque je te regarde, je ne vois plus mon tout petit bébé si fragile. Je vois déjà un bout de petite fille avec son caractère bien trempé, son dynamisme épuisant et son regard espiègle qui en dit long sur le nombre de bêtises à enchaîner à la minute… Si petite et déjà si indépendante !

Parfois, je n’ai pas envie que tu grandisses juste pour te garder tout contre moi et te protéger. Mais je ne peux pas t’empêcher de vivre ta vie d’aventurière en culotte courte et je dois te laisser trouver tes propres limites (en limitant le nombre d’accidents domestiques évidemment). Alors je prends sur moi.

Tu grandis si vite, et chaque jour qui passe est un nouveau défi : monter les escaliers, descendre les escaliers, mettre les cubes dans les bonnes formes, manger des trucs de grands…

Mais ne te leurres pas Ela, même si tu m’échappes de jour en jour, tu seras toujours mon petit bébé d’amour.